Pourquoi le nom de "burnout" est si bien trouvé

January 11, 2018

Lorsque Herbert Freudenberger a donné au syndrome en question ce nom il l'a décrit avec une justesse effroyable : l'image du soignant "consumé" de l'intérieur est, à mon humble avis, beaucoup plus parlant que le terme d'épuisement souvent employé en France.

 

 

Le Littré définit le verbe "consumer" par "détruire en usant, en réduisant à rien" et par "dépérir". 

 

C'est exactement cette sensation de vide émotionnel et physique que l'on ressent au moment où, d'une manière ou d'une autre, l'on finit par prendre conscience de son propre burnout.

 

Il s'agit d'un sentiment profond, intense et durable qui n'a rien avoir avec une quelconque fatigue, comme peut faire croire le terme d'épuisement.

 

Dans une étude récente, le Professeur D.Truchot démontre d'ailleurs que la charge de travail est loin d'être un facteur causal déterminant, mais au contraire, un facteur de satisfaction professionnelle plutôt positif. A l'inverse l'impression de "travail empêché", en rapport avec le poids des tâches administratives, la paperasse et les situations conflictuelles de tout genre, est elle un facteur de premier ordre.

 

Cette sensation d'être consumé est durable. Comme si toute l'énergie, toute la passion et toute l'empathie investies dans ce travail de soignant se trouvaient épuisées, consommées jusqu'à la dernière goutte.

 

Voilà pourquoi ce n'est pas une "grosse fatigue". Voilà pourquoi prendre des vacances, prendre du recul, se changer les idées, compenser par le sport, et d'autres bons conseils sont insuffisants pour prendre en charge ce phénomène de burnout.

 

Voilà aussi pourquoi diminuer les horaires, améliorer les conditions du travail, améliorer la communication au sein d'une équipe et d'autres aménagements ne changeront rien, si le contenu même des tâches et la définition du travail de soignant restent toujours aussi loins des valeurs humanistes de l'idée de soins qui animent la plupart des professionnels de santé.

 

Les professionnels en souffrance sont un signal d'alerte qui signifie rien de moins que la faillite, sur le plan humain, d'un système à bout de souffle.

 

La multiplication des cas de burnout dans ce système ne peut vouloir dire qu'une chose : les métiers de soins, les patients, les instance de tutelle et la société dans son ensemble doivent redéfinir, de manière radicale et substantielle, la place de la santé et avec elle la place des soignants dans l'échelle des priorités. Ca va des patients exigeants et agressifs au juges condamnant trop facilement, en passant par les bureaucrates des ministères, les administrateurs hospitaliers et les médecins, infirmiers et aidants eux-mêmes.

Une réflexion en profondeur est donc nécessaire et de cette réflexion doit naître une nouvelle médecine. Une médecine où la consommation de médicaments et le recours à la chirurgie doivent rester l'exception, au profit de la prévention, de l'éducation, des moyens non-médicamenteux de prise en charge des pathologies et du dialogue/partenariat entre un soignant et son patient. 

Les améliorations des conditions de travail de tout genre sont des idées louables et importantes, mais elles ne doivent pas servir à procrastiner le véritable chantier qui consiste en une refonte du système de soins, dont le modèle d'une alliance industrie pharmaceutique-assurance maladie-professionnels de santé a atteint des limites désormais inextensibles. 

 

En attendant la mise en chantier de cette nouvelle médecine, seule la prévention par le biais de la médecine du travail, les structures ordinales et au sein mêmes des équipes de soignants peut améliorer la prise en charge de l'épuisement professionnel. Il faut pour cela développer des outils simples à utiliser dans le dépistage précoce et la prise en charge des premiers signes de burnout.

 

Témoignez. Participez. Prenez contact.

 

 

 

Please reload

Recent Posts

February 14, 2018

February 6, 2018

Please reload

Archive

Please reload

Tags

 

Contact

Follow

  • Facebook

©2017 by Docteur K. Proudly created with Wix.com